Accueil

Distribution internationale

À partir de 1936, les produits Dawes sont distribués aux États-Unis. En 1948, la Black Horse est disponible dans 23 des 48 états américains. La filiale Black Horse Ale Inc. y vendait alors les produits en gros à des marchands licenciés qui, a leur tour, les revendaient à des propriétaires de tavernes, d’hôtels ou de restaurants. Des allumettes en forme de bouteille et une enseigne sur Times Square ont contribué à promouvoir la marque auprès de la clientèle américaine.  

Le service d’exportation international de la National Breweries Ltd. débute en 1933 lorsque deux employés de l’entreprise se rendent aux « Indes occidentales » pour ouvrir des marchés à la « Frontenac Bleue ». La compagnie profite de l’absence des bières anglaises, danoises et hollandaises pendant la Seconde Guerre mondiale pour gagner des parts de marché et distribuer ses autres marques. La Black Horse réussit à conquérir plus de 22 autres pays ou régions dans les Antilles, en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie. Un agent résident, nommé par la compagnie, s’installe dans chaque pays pour y assurer la vente exclusive de ses produits outremer. Chacun d’eux devait détenir une véritable connaissance du territoire, des autorités locales et de la culture.

La Brasserie opta pour une stratégie de globalisation : elle distribuait exactement le même produit dans le même emballage sur tous les continents. Grâce à cet emballage unique, plutôt que spécifique à un ou plusieurs pays, la Brasserie avait l’avantage de couvrir le marché au maximum, en réduisant les coûts de production.

Une bouteille à la guerre

La Black Horse était distribuée aux soldats alliés durant la Seconde Guerre Mondiale. Les soldats qui combattaient dans les déserts de Palestine et d’Afrique enduraient une chaleur terrible. Aux dires de la National Breweries Ltd., ils trouvaient un réconfort moral et augmentaient leur résistance en buvant de la bière Black Horse. Les envois réguliers de bière Black Horse vers les troupes à l’étranger ont contribué à sa popularité.

Comme les contenants de bière livrés aux soldats canadiens en poste à l’étranger ne pouvaient pas être consignés et retournés au Canada, il était important que les consommateurs canadiens rapportent promptement leurs bouteilles vides. 

Références des fichiers joints :

distribution_etats-unis.pdf : La Revue. Publié dans l’intérêt des employés, Novembre, vol. 11, No 11, 1948, The National Breweries Limited, Montréal, P.Q., pages 8 et 9.

Distribution à l'étranger.pdf : La Revue. Publié dans l’intérêt des employés, Octobre, vol. 11, No 10, 1948, The National Breweries Limited, Montréal, P.Q., pages 8 et 9.