Accueil

L'emballage du produit

La Brasserie Dawes distribue d’abord ses bières en tonneaux de différentes capacités. La bière est alors vendue au verre dans les tavernes et autres établissements licenciés. À la suite de l’augmentation de la capacité de produire des bouteilles, la vente des bières Dawes en bouteille prend son essor au milieu du 19e siècle. Le tonneau demeure toutefois en usage pour approvisionner les débits de boisson. La bière Black Horse est vendue en deux formats de bouteilles de verre : la grosse de 22 onces et la petite de 12 onces.

Les bouteilles utilisées par la Brasserie Dawes avant 1844 ne comportent aucune identification. Plus tard, au cours du 19e siècle, les inscriptions « DAWES » et « LACHINE » sont embossées sur le corps des bouteilles. Au début du 20e siècle, alors qu’il devient plus facile de produire les étiquettes en grand nombre, elles apparaissent sur les bouteilles pour différencier les marques. L’étiquette de Black Horse est généralement imprimée à l’encre noire, dorée et rouge sur un papier blanc; celles de la Cream Porter et de la Kingsbeer ont aussi chacune leurs couleurs distinctives. Formée généralement de deux éléments, un bandeau et une étiquette principale, l’étiquette Black Horse permet de reconnaître facilement et rapidement la marque grâce à son emblème de percheron noir. Il est à noter que le cheval apparaît aussi sur les étiquettes de la Cream Porter.

Les premières bouteilles de bière Dawes se fermaient à l’aide d’un bouchon de liège ou d’un bouchon mécanique muni d’une capsule en porcelaine. Ces bouchons furent remplacés au début du 20e siècle par des capsules de métal plus faciles et moins coûteuses à produire. Utilisées également comme un nouveau support de communication, les capsules permettaient d’inscrire le nom ou de positionner l’emblème de la marque. Certaines capsules ne portaient que le profil ou la tête du célèbre percheron noir. Le consommateur comprenait immédiatement qu’il s’agissait d’une Black Horse.

Pour leur transport, les premières bouteilles de Black Horse sont regroupées dans des paniers en osier. Fragiles et peu pratiques, ils cèdent leur place aux caisses en bois (solides mais lourdes) et ensuite aux caisses en carton plus légères. L’emballage de la bière Black Horse a constamment évolué pour faciliter le transport. Le conditionnement (mise en bouteille capsulée) a, pour sa part, favorisé l’augmentation de la consommation du produit.

Les Dawes, des précurseurs

Au Canada, la première brasserie à offrir une bière en canette a été la Dawes Black Horse. La Brasserie décida de distribuer sa bière en canette dès août 1948, autant au Québec qu’aux États-Unis. En format de 12 onces, les canettes possédaient un bouchon capsule identique à celui des bouteilles en verre. Des quantités limitées de canettes furent offertes afin de tester le marché. Même si le métal, semble-t-il, modifiait légèrement le goût de la bière, les consommateurs apprécièrent ce contenant beaucoup plus léger, moins encombrant, qui se refroidissait plus vite et n’était pas consigné. Des arguments pratiques qui ont eu préséance sur les préoccupations de récupération.

Après trois mois de production de bière Black Horse en canette, à l’automne 1948, la production fut suspendue. Le gouvernement fédéral avait prohibé l’importation d’étain des États-Unis. En mai 1949, la mise en marché de la canette reprend pour de bon. Quatre marques de la National Breweries Ltd. sont disponibles dans ce contenant : Black Horse, Kingsbeer, Dow et Frontenac. Les canettes de bière Black Horse sont fabriquées à Montréal (actuel arrondissement de Saint-Laurent) par la Continental Can Company.

Design canadien

En 1962, certaines provinces légifèrent et interdisent les bouteilles à long cou parce qu'elles peuvent servir d'armes lors de batailles dans les débits de boisson. La petite bouteille brune de 12 onces fait donc son apparition au Québec, en Ontario et dans les Maritimes. La stubby, comme l’appellent nos concitoyens anglophones, s’étend à tout le Canada en 1964. Solide et aisée à consigner puisque commune à toutes les brasseries, elle ne permet pas aux marques de se distinguer par la forme des bouteilles ni par la couleur du verre.  En 1983, la mort annoncée de la petite bouteille brune provoque un mouvement de colère au Canada, surtout en Ontario. La bouteille au long cou est perçue comme une bouteille américaine, tandis que la stubby est une invention canadienne.